Sylvie BERLAND - SAS Chatel

Du bancaire au bâtiment, racontez-nous votre parcours…

J’ai suivi une formation en école de commerce car, depuis toute petite, c’était déjà une préoccupation importante pour moi : je voulais faire du commerce. Après mes études, j’ai occupé un poste de responsable marketing dans un établissement bancaire. Et après vingt ans dans ce secteur, j’avais envie de pouvoir vivre de ma passion : la création d’entreprise ou la reprise d’entreprise.

J’ai cherché plus particulièrement dans le domaine du bâtiment car c’est le secteur qui m’intéressait. Après une expérience dans le secteur bancaire j’avais envie de quelque chose de très concret avec l’immobilier et le bâtiment.

Il y a 10 ans, j’ai donc repris une entreprise de plomberie. Nous l’avons développé et le nombre de salariés est passé de 15 à 26 personnes grâce à un effort commun. En 2015, j’ai eu l’opportunité de revendre mon entreprise.

La revente de votre entreprise : risque ou réussite ?

L’opportunité que j’ai eue m’a permis de rebondir et de repartir sur une nouvelle expérience : une nouvelle aventure humaine dans le bâtiment. C’est un métier qui est une passion et comme toute passion, c’est prenant car on a envie de s’y investir à fond.

Je dirais que la problématique du chef d’entreprise est la même qu’on soit dans le bâtiment ou ailleurs. Quand on est chef d’entreprise il faut être passionné pour aller jusqu’au bout de sa démarche et pouvoir réussir.

Etre une femme dans le secteur du BTP… Qu’en pensez-vous?

En tant que femme je me suis toujours sentie à ma place en tant que chef d’entreprise et ça n’a pas été un frein pour moi. J’avais envie de le faire et je ne voyais pas pourquoi je ne le ferais pas.

Et puis je me suis dit que c’est la compétence qui doit faire la différence et non pas le fait d’être un homme ou une femme.

Mais globalement ça s’est bien passé. Et j’ai l’impression que lorsqu’une femme vient en réunion de chantier ça apaise les relations qui peuvent être parfois tendues et un peu agressives.

Devoir s’adapter au secteur du bâtiment a-t-il été un frein ?

Je viens du secteur bancaire et me diriger vers le bâtiment n’a pas du tout été un frein. Même si j’avais une appréhension car je ne connaissais pas le côté technique.

Finalement, en s’entourant d’une équipe aux compétences diverses : management, financier ou technique, on est complémentaire et on avance ensemble.

Ce qui me plait dans ce projet de vie, c’est la diversification et dans ce secteur on touche à beaucoup de domaines : la gestion, le management, le commercial, le financier, le technique. On a quand même un pouvoir d’agir et moi j’aime relever les défis.