Séverine HULLO - SARL Salzert

Quel a été votre parcours ?

J’ai fait une seconde technique et je me suis ensuite orientée vers le bâtiment. Je me suis spécialisée dans les énergies et les équipements mais nous étions très peu de femmes au sein des lycées techniques. J’ai donc voulu faire autre chose, et j’ai passé un BTS en commerce et marketing.

Quelles expériences de votre vie vous ont amenées à reprendre l’entreprise familiale ?

Quelques années après l’obtention de nos diplômes respectifs, l’oncle de mon mari l’a appelé pour intégrer l’entreprise familiale. Je l’ai suivi dans la Vienne et j’ai travaillé aussi dans l’entreprise, grossiste en chauffage. J’y ai fait du conseil en thermique pendant une dizaine d’années. Ensuite, j’ai repris l’entreprise familiale avec mon mari. Grâce aux connaissances que j’ai acquises en chauffage pendant 10 ans, j’ai pu sans problème occuper des missions à responsabilité. Comme faire du relevé de chantier, de la gestion, de l’organisation d’entreprise ainsi que de la gestion des salariés.

Etre une femme dans un milieu d’hommes… Qu’est-ce qui diffère?

Le fait d’être une femme dans un milieu d’hommes change le côté relationnel et la première approche avec les hommes en général. Pour moi, ça met une ambiance assez sympathique et harmonieuse. Ça permet aussi de détendre l’atmosphère quand c’est parfois tendu sur les chantiers. J’apprécie d’être souvent la seule femme parmi beaucoup d’hommes mais maintenant il y a de plus en plus de femmes qui font ce métier-là. Elles sont de plus en plus sur les chantiers et ça commence à être assez agréable.

Quand je suis dans l’entreprise et que je prends les rendez-vous des clients qui appellent, on sent qu’il y a encore une réticence au téléphone à ce que ce soit moi qui me déplace. Ils s’attendent à voir un homme. Et puis, une fois que je suis sur place et que je commence les explications, ils sentent que je maitrise le sujet et ça ne leur pose plus de problème.

Selon vous, quelles sont les principales difficultés à diriger une entreprise ?

Pour moi, il n’y a pas forcément de difficultés pour diriger une entreprise. Il suffit simplement qu’on ait la volonté et qu’on aime assez ce qu’on fait pour arriver à surmonter toutes les épreuves.

La variété des tâches et la polyvalence de mon travail me passionnent. Le conseil du client, l’approche technique et l’explication des tenants et des aboutissants sont très importants. J’aime aussi concrétiser les chantiers : réaliser le relevé de chantier, chiffrer et faire signer le devis. Quand ce travail est bien effectué, pour moi la boucle est bouclée.