La pension de réversion : une ressource vitale pour de nombreuses femmes

Depuis de nombreuses années, la pension de réversion représente une ressource nécessaire pour nombre de femmes.
Lire la suite de l'article

Depuis de nombreuses années, la pension de réversion représente une ressource nécessaire pour nombre de femmes. Sans ce revenu complémentaire, il serait difficile pour elles de maintenir un niveau de vie leur permettant de vivre décemment.

En France, en 2016, 4,4 millions de personnes perçoivent une pension de réversion. 90 % de ces personnes sont des femmes. Suite à une annonce du gouvernement sur l’intention de maintenir ou non le système actuel, une inquiétude se fait sentir. Les pensions de retraite de femmes sont inférieures de 25 % à celles des hommes et très souvent la pension de réversion est une nécessité . Sans celle-ci de réversion l’écart entre les pensions des hommes et des femmes serait de plus en plus important. Les règles d’attribution et de calcul des différents régimes de retraite entraînent des inégalités. La Ministre des Solidarités et de la Santé, a exposé au Sénat, sa volonté d’harmoniser et de remettre à plat les méthodes d’attribution afin que le régime de réversion soit “plus juste et universel”.

Des méthodes d’attribution complexes

Les méthodes d’attribution varient en fonction des différents régimes de retraite. Pour la Cnav (Caisse nationale d’assurance-vieillesse), la pension de réversion est soumise à une condition d’âge et de ressources. De ce fait, pour pouvoir y prétendre, il est nécessaire que le bénéficiaire de la réversion ait atteint l’âge de 55 ans et que ses ressources annuelles brutes soient inférieures à 20 550 € pour une personne seule et 32 880 € pour un bénéficiaire vivant en couple. Pour percevoir une pension de réversion Arrco, il faut avoir atteint l’âge de 60 ans. A compter de 2019, la pension de réversion Agirc-Arrco sera harmonisée au même titre que la Cnav, soit 55 ans, toutefois elle n’est pas soumise aux conditions de ressources . Quant aux femmes ayant 2 enfants à charge, aucune condition d’âge ne sera appliquée. Autre point qui diffère de la pension de réversion de la Cnav, les personnes remariées ne peuvent prétendre à la pension de réversion Agirc-Arrco de leur ex-conjoint décédé.

Concernant la pension de réversion de la Sécurité Sociale, l’intéressé percevra 54 % du montant de la retraite dont bénéficiait ou aurait bénéficié le conjoint ou ex-conjoint décédé. Toutefois, elle sera plafonnée à 894 € par mois. En ce qui concerne la pension de réversion Agirc-Arrco, le pourcentage s’élève à 60 % avec un plafonnement à 2 000 €, de plus la pension sera calculée en fonction du nombre d’années de mariage et d’années de cotisation du défunt.

La durée du mariage : un élément à prendre en compte

Le mariage et le nombre d’années d’union doivent être pris en compte dans le calcul de la pension de réversion. Pour la Cnav, et dans le cas d’un mariage unique, la pension de réversion est la même quel que soit le nombre d’années de mariage. Pour ceux qui ont été mariés plusieurs fois, la pension sera versée au conjoint et aux ex-conjoints au prorata du nombre d’années de mariage.

A contrario, l’Agirc-Arrco applique un principe de proportionnalité en fonction du nombre d’années de mariage et de la durée de cotisation du défunt. Une réduction sera tout d’abord appliquée si la durée totale des différents mariages est inférieure au nombre d’années de cotisation du défunt. Puis le solde sera réparti entre chaque bénéficiaire en fonction du nombre d’années de mariage.

Des dispositifs pour améliorer les droits à la retraite des femmes

Divers dispositifs ont été mis en place afin d’améliorer les droits à la retraite des femmes, conséquence de leurs arrêts d’activité dûs aux grossesses et à l’éducation de leurs enfants. Ainsi, depuis 2014, elles bénéficient d’un trimestre validé pour toutes périodes de 90 jours d’IJ (Indemnités Journalières) au titre de la maternité. Ainsi, elles vont obtenir jusqu’à 4 trimestres au titre de la maternité et 4 trimestres au titre de l’éducation, soit un trimestre par année vécue avec l’enfant au cours des 4 premières années. Le congé parental ouvre, également droit, à la validation de trimestres, toutefois, ils ne peuvent être cumulés avec les trimestres maternité, éducation ou adoption.

De plus, les femmes ayant élevé au moins 3 enfants bénéficient d’une majoration de 10 % de leur pension Cnav, et depuis 2012, une majoration de 10 % sur l’Agirc-Arrco.

A la retraite, les revenus versés par la sécurité sociale sont souvent insuffisants. Il est indispensable d’anticiper son départ à la retraite pour s’assurer un complément de revenu. Grâce au contrat d’épargne-retraite Madelin, SMAvie peut vous accompagner et vous guider pour que cette nouvelle vie se passe dans les meilleures conditions.

Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos questions et faire le point avec vous sur votre situation.

Document publicitaire

Sources:

https://votreargent.lexpress.fr/retraite/pourquoi-la-suppression-de-la-pension-de-reversion-inquiete_2010945.html

Envoyez-nous votre avis