Indépendants, pensez à votre retraite

La retraite chez les indépendants est une question importante. En effet, ces derniers cotisent moins que les salariés et touchent à rémunération égale un revenu net supérieur. Chose intéressante sur le court terme, mais qu’en est-il de leur future pension de retraite ?

Dans les faits, quelle est la base de la pension de retraite ?

Les indépendants cotisent à hauteur de 8% au niveau de leur régime de retraite complémentaire, contre 16,44% pour les salariés.

Par exemple, un commerçant qui a une rémunération de 80 000€ brute annuelle touchera 76 988€ net. Un salarié du privé, quant à lui, touchera 64 795€ net avant impôt. Toutefois, ce dernier aura « épargné » 1 089€ pour sa future pension annuelle de retraite, contrairement à l’indépendant qui enregistrera 797€ au titre de sa future pension.

Plus la rémunération est importante et plus l’écart se creuse. En effet, les indépendants cotisent dans la limite de 154 464€ de revenu versus un plafond de 308 928€ pour les cadres supérieurs.

Quelle solution existe pour les indépendants ?

Les indépendants (commerçants, artisans ou gérants majoritaires de SARL affiliés au Régime Social des Indépendants), ont intérêt à utiliser le gain obtenu au niveau de leur rémunération nette pour se constituer un supplément individuel de retraite. Il est ainsi possible de souscrire à un contrat Madelin.

Qu’est-ce qu’un contrat Madelin ?

Le contrat Madelin est un produit d’épargne-retraite pour les indépendants, qui offre un avantage fiscal intéressant à l’entrée, supérieur à celui des autres placements de retraite, comme par exemple le Plan d’Epargne-Retraite Populaire (PERP).

Quel en est son principe ?

Le principe est simple : les sommes placées sont déductibles des revenus à hauteur d’un plafond égal à 10% des bénéfices (retenus dans la limite de 308 928€). Un plafond auquel s’ajoute 15% supplémentaires sur les bénéfices compris entre 38 616€ et 308 928€. Ce contrat permet donc une déduction maximale de
71 440 € en 2016.

Prenons un indépendant qui réalise 100 000€ de bénéfices annuels. Ce dernier pourra déduire jusqu’à 19 208 euros ((100 000 x 10%) + (100 000 – 38 616) x 15%) de ses revenus dans la mesure où il verse cette somme sur un contrat de retraite Madelin.

Quelles sont les obligations?

Le contrat de retraite Madelin permet de se constituer un supplément de revenus pour sa retraite.. Ce contrat doit être alimenté tous les ans, avec des cotisations qui varient d’une année sur l’autre dans une fourchette de 1 à 15.

Une fois à la retraite, un complément de revenu garanti est versé jusqu’à la fin de sa vie. Plusieurs formes de rente permettent de choisir celle qui parait la plus adaptée à sa situation personnelle. Cette rente est imposable selon les mêmes conditions que les pensions de retraite.

L’épargne est normalement bloquée mais certaines situations permettent de la récupérer :

  • Une cessation d’activité de non-salarié constatée par un jugement de liquidation judiciaire ;
  • Une absence de contrat de travail ou de mandat social depuis deux ans pour les ex-mandataires sociaux ;
  • L’invalidité ;
  • Une situation de surendettement ;
  • Le décès du conjoint ou du partenaire de pacs ;

Quelle autre solution existe-t-il ?

Une autre solution peut également être étudiée par les indépendants : le PERP. Le Plan d’Epargne-Retraite Populaire est accessible à tous, quel que soit le statut professionnel. Le principe est le même que pour le contrat Madelin, c’est-à-dire que les assurés l’alimentent durant leur vie active, puis ils récupèrent l’épargne à la retraite sous forme de rente viagère.

Quelle est la différence entre le contrat Madelin et le PERP ?

Sur le fonctionnement, le PERP est différent du contrat Madelin. En effet, il n’y a pas d’obligation de versement annuel. Il offre également la possibilité de sortir partiellement du capital à hauteur de 20% de la valeur du contrat. Toutefois, l’avantage fiscal du PERP est moins important que celui offert par le contrat Madelin.

Rencontrez un conseiller pour étudier votre situation et faire le bon choix

Source : http://www.lemonde.fr/argent/article/2016/05/17/independants-n-oubliez-pas-votre-retraite_4920581_1657007.html