Temps-partiel : Quelles conséquences sur la retraite ?

 Le temps partiel concerne plus de 20 % des actifs, essentiellement des femmes (80%). Ce sont surtout les métiers du tertiaire, notamment le nettoyage, la restauration, l’éducation, la santé ou encore l’action sociale qui cumulent le plus de temps partiel. La durée moyenne hebdomadaire de travail en temps partiel est de 23 heures. Les principales raisons évoquées de recours au temps partiel sont surtout liées à des raisons familiales ou de santé. Que cette solution soit adoptée par nécessité ou par choix, elle a des conséquences financières. Quelles en sont les incidences sur le calcul de la retraite ?

Lire la suite de l'article

Mode de calcul de la retraite à temps partiel

La valorisation des trimestres à temps partiel s’effectue en tenant compte d’un montant. Un trimestre est validé pour toute cotisation sur un montant global de salaires de 1 522,20 €. Toutefois, le travail à temps partiel a une incidence sur le calcul total puisqu’à ce jour ce sont les 25 meilleures années qui sont prises en compte pour établir la moyenne qui servira à calculer le montant de la pension de retraite.

 

En ce qui concerne les retraites complémentaires, le montant est calculé sur les cotisations salariales et patronales sous forme de points. Le travail à temps partiel, par conséquent, génère un montant de pension de retraite inférieur à celui qui aurait été obtenu à temps plein. Le montant de la pension de retraite complémentaire est le résultat du nombre de points multiplié par une valeur qui s’élève pour l’ARRCO, par exemple à ce jour à 1,2714 €. Cette valeur a été augmentée la dernière fois de 1% le 1er novembre 2019.

Les solutions pour obtenir plus de trimestres

Depuis 2003, la Loi Fillon permet pour les personnes ayant fait le choix ou qui sont obligées de travailler à temps partiel, de cotiser sur la base d’un temps complet. Toutefois, pour pouvoir opter pour cette solution, il est nécessaire d’obtenir l’accord de l’employeur, puisque le calcul s’effectue sur les cotisations salariales mais également sur les cotisations patronales. Par ailleurs, le salaire net perçu sera amputé de cette part de cotisations supplémentaires.

 

Les périodes dédiées à élever les enfants sont également prises en compte par la CAF, et ce, sans verser de cotisations supplémentaires, mais en se déclarant à l’AVPF (Assurance Vieillesse des Parents au Foyer). Cette possibilité est offerte également pour les personnes devant s’occuper d’une personne handicapée ou malade. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que d’autres périodes particulières au cours de la vie peuvent permettre d’acquérir des trimestres supplémentaires comme la maternité, la maladie ou l’incapacité, ou encore le chômage. Enfin, il est accordé des trimestres dans le cadre de l’éducation des enfants et donc en résumé ce sont 8 trimestres qui sont accordés : 4 au titre de la maternité et 4 au titre de l’éducation de l’enfant.

 

En dernier recours, il est possible de racheter des trimestres, par exemple au titre des années d’études supérieures ou pour les années incomplètes. Ce rachat ne peut s’effectuer que dans la limite de 12 trimestres.

 

Plus que jamais, la retraite est un sujet qu’il faut anticiper au maximum. Pour l’organiser au mieux et éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à faire appel à des experts. SMAvie propose des solutions pour améliorer vos revenus une fois à la retraite. Nos conseillers pourront vous aider à sélectionner les meilleures options en fonction de vos objectifs. N’hésitez pas à prendre contact avec eux pour réaliser un bilan de votre situation.

 

Document publicitaire

 

Sources : https://www.notretemps.com/retraite/actualites-retraite/travail-temps-partiel-retraite,i214807

Envoyez-nous votre avis