L’entrepreneuriat : un accompagnement dédié aux femmes

En 2013, un objectif ambitieux avait été fixé par Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre du Droit des femmes, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Fleur Pellerin, ministre en charge des PME, de l'innovation et de l'économie numérique : augmenter le nombre de femmes chefs d’entreprise de 10 points.

Lire la suite de l'article

En 2013, un objectif ambitieux avait été fixé par Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre du Droit des femmes, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Fleur Pellerin, ministre en charge des PME, de l'innovation et de l'économie numérique : augmenter le nombre de femmes chefs d’entreprise de 10 points et ainsi passer de 30 à 40% avec d’un plan s’articulant autour de 3 axes : sensibiliser, orienter et informer afin de renforcer l’accompagnement et de faciliter l’accès au financement des créatrices d’entreprises.

En 2015, 40% des entreprises individuelles ont été crées par des femmes.

Les difficultés rencontrées par les femmes dans l’entrepreneuriat

Les femmes créent moins d’entreprises que les hommes, toutefois lorsqu’elles le font, elles ne réussissent pas moins que les hommes. Et pourtant les créatrices d’entreprises sont confrontées à des difficultés tout au long du cursus de création, des difficultés qui sont plus importantes pour elles que pour les hommes.

La première est simplement « d’être une femme ». Ensuite, elles peinent à convaincre les banquiers et investisseurs et les différents milieux professionnels considèrent qu’elles manquent de crédibilité.

Le plan d’action « Entreprendre au féminin 2013-2017 » avait donc pour objectif d’accompagner ces futures créatrices d’entreprise dans chaque étape de leur projet, mais également d’inciter les femmes à créer leur propre entreprise.

Des aides financières, des réseaux ou encore des concours ont spécialement été créés pour elles pour les aider à créer et développer leur entreprise.

Des aides spécifiques pour les femmes créatrices d’entreprise

Pour aider les femmes à entreprendre, des aides financières spécifiques ont été créées pour elles. Le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF) est une garantie bancaire permettant de faciliter l’accès au crédit de toutes les femmes qui souhaitent créer, reprendre ou développer une entreprise. Ce fonds de garantie est attribué à toutes les femmes quels que soient leur statut, la forme juridique de l’entreprise ou le secteur d’activité. Pour pouvoir en bénéficier, l’entreprise doit avoir été créée ou reprise depuis moins de 5 ans et être assumée en titre et en fait par une femme.

  • Le FGIF garantit des prêts qui doivent répondre à certains critères :
  • La durée du prêt doit être comprise entre 2 et 7 ans ;
  • Le montant du prêt garanti doit s’élever au minimum à 5.000 € sans plafond ;
  • La part garantie s’élève au maximum à 70% du prêt avec un montant maximal de 45.000 € ;
  • L’établissement prêteur doit conserver au minimum 30% du risque ;
  • Le coût de la garantie s’élève à 2,5% du montant garanti ;
  • Aucune caution personnelle ne peut être demandée sur les prêts garantis par le FGIF.

Outre le FGIF, des fonds de garantie régionaux ou départementaux peuvent être octroyés aux femmes créatrices ou repreneuses d’entreprise.

Les réseaux et concours destinés aux femmes entrepreneures

Pour accompagner les femmes dans l’entrepreneuriat, des réseaux se sont engagés autour de 7 axes :

1. Faciliter la concrétisation des projets.

2. Mieux promouvoir les dispositifs dédiés à la création d’entreprise.

3. Aider les créatrices à asseoir leur légitimité d’entrepreneures.

4. Aider les créatrices à mettre en place une organisation adaptée.

5. Favoriser la pérennité des projets dits « risqués ».

6. Encourager l’implication des femmes dans les réseaux.

7. Renforcer l’impact des présentations de leur projet par les femmes.

Différents réseaux nationaux d’accompagnement sont donc dédiés aux femmes tels que Action’Elles qui permet de développer un réseau, partager ses expériences et développer des compétences entrepreneuriales. Le CNIDFF qui élabore des outils pour lever les freins qui empêchent l'aboutissement des projets des femmes créatrices ou encore Les Pionnières qui animent et développent un réseau d'incubateurs et de pépinières au service de créatrices d'entreprises innovantes.

Outre les réseaux des concours nationaux mais également régionaux, des prix sont spécifiquement dédiés aux femmes comme le Prix de l’entrepreneure responsable ou les Trophées de l’Entrepreneuriat au Féminin. La participation à ces concours permet d’étendre son réseau, de rencontrer des entrepreneurs et professionnels mais également d’obtenir une aide financière et un accompagnement.

Dirigeantes TNS, pour vous qui avez l’obligation de cotiser au RSI et/ou à la CIPAV, notre solution BATIPREVOYANCE Major – Major Plus * est spécifiquement adaptée à votre statut pour pallier les insuffisances de votre régime obligatoire.

Faites le point sur votre situation avec un conseiller proche de chez vous .

*Contrat collectif de prévoyance individuelle à adhésion facultative

Document publicitaire

Sources :

https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/efficacite-personnelle/030409819842-entrepreneuriat-comment-les-lignes-bougent-pour-les-femmes-311258.php?SEg8kux28brV8WTK.99

Envoyez-nous votre avis