Comment optimiser son épargne retraite ?

Les stratégies patrimoniales se doivent d’être stables durant plusieurs années afin d’optimiser les placements.

Lire la suite de l'article

Les stratégies de placements patrimoniales se doivent d’être stables durant plusieurs années afin d’optimiser les placements.
La baisse historique des taux aura eu au moins une vertu qui est de modifier ses réflexes d’épargne trop longtemps centrés sur des supports monétaires garantis, qui sont peu compatibles avec un objectif retraite long terme.

Nos solutions


Garder le cap

Les livrets, très populaires ces dernières années, présentent aujourd’hui moins d’avantages que certaines autres solutions. L’assurance-vie, quant à elle, a évoluée en proposant des supports en unités de compte diversifiés , de l’ investissement progressif et d’autres options permettant d’ optimiser la gestion de son épargne .
Il faut néanmoins être attentif aux évolutions du marché et garder en tête que l’objectif est de se constituer une épargne pour assurer un complément de revenus pendant 20,30, voire 40 ans. C’est pour cela qu’il faut prendre toutes les informations en considération.

Choisir la bonne formule

La première étape indispensable est de posséder son logement pour ne plus avoir de loyer à payer lors de la retraite. Cela ouvre la possibilité pour les retraités de revendre leur bien immobilier principal pour en acquérir un nouveau avec une surface plus adaptée à leurs besoins.
Il est même possible d’investir dans de l’immobilier locatif, un actif particulièrement attractif avec de multiples mécanismes de défiscalisation. Toutefois, avant de se lancer, il est nécessaire d’ évaluer le rapport entre le prix de vente et le potentiel locatif.

Diversifier son assurance-vie

Dans une optique retraite, la gestion horizon qui sécurise automatiquement l’actif du contrat au fur et à mesure que l’échéance de la retraite se rapproche, permet à l’investisseur de dynamiser son épargne.

Compléter ses plans retraite

Les contrats d’épargne en rente, tels que le contrat Madelin ou le PERP, viennent en complément de l’assurance-vie. Ils sont particulièrement intéressants pour les foyers imposés au-delà de 30% et qui anticipent une baisse importante de leurs revenus au moment de la retraite (cela concerne les professions libérales, les cadres supérieurs, les indépendants…).

Ces contrats d’épargne garantissent une rente versée à vie au moment de la retraite . Pendant la phase d’épargne, les cotisations sont déductibles du revenu imposable à hauteur de 30 432 euros pour le PERP et de 71 440 euros pour le contrat Madelin.

Afin d’optimiser leur efficacité financière sur le long terme, la meilleure option est de réaliser des versements réguliers permettant ainsi, d’absorber les à-coups de la bourse.

Il existe aujourd’hui des solutions pour anticiper une baisse de revenus au moment de la retraite et ne pas dépendre financièrement de ses proches.
Épargner dans un cadre juridique et fiscal spécifique peut être important pour préparer l’avenir.

Assurance vie, PERP… à l’aide d’un bilan retraite personnalisé, votre conseiller vous aidera à choisir la (ou les) solution(s) la (les) mieux adaptée(s) à votre profil et à vos besoins.

Source : http://patrimoine.lesechos.fr/retraite/epargne-retraite/0211500701955-quelle-epargne-retraite-dans-un-contexte-de-taux-bas-2045647.php

Envoyez-nous votre avis