Rente garantie à vie ou retrait en capital : un calcul à faire !

Dans de nombreux contrats d’épargne, à l’échéance convenue au contrat, le souscripteur a la possibilité de sortir en capital ou en rente viagère. Ce choix est irréversible et il ne doit pas être pris à la légère, car il a des répercussions. Une sortie en rente viagère d’un contrat d’assurance-vie, par exemple, transfère le droit de propriété de l’épargne de l’assuré à l’assureur. C’est ce que l’on appelle l’aliénation du capital, de ce fait, le souscripteur perd le droit sur son capital en échange d’une rente viagère qui sera versée jusqu’à son décès. Ainsi, dans l’éventualité où le souscripteur souhaite récupérer par la suite son capital, il ne pourra pas le faire. De plus, dans le cas d’une rente viagère simple, les héritiers ne peuvent aucunement la récupérer.

Le PER (Plan d’Epargne Retraite), lancé le 1er octobre 2019, est venu remplacer le Perp et le contrat Madelin. Il y a un véritable engouement pour ce contrat de capitalisation, car il a vocation à augmenter les revenus au moment de la retraite. En effet, aujourd’hui, il est difficile de compter uniquement sur notre système de retraite obligatoire de base et complémentaire. De ce fait, beaucoup d’entre nous décident de se constituer un capital complémentaire et d’opter pour une sortie en rente viagère. Pour beaucoup, ce choix est rassurant, car il permet une source de revenu complémentaire jusqu’au décès, mais attention en cas de décès prématuré.

déductions fiscales du contrat de retraite madelin

A quel moment convertir un capital en rente viagère ?

L’engouement pour le PER individuel tient plus du fait des avantages fiscaux qui y sont rattachés que la possibilité de sortir en rente viagère. Pourtant de nombreux épargnants vont devoir se poser la question au moment de l’âge de la retraite : une sortie en capital, une sortie en rente ou encore faire le choix des deux.

Une sortie en rente viagère pose la problématique du montant de la rente. En effet, plus vous décidez tôt de convertir votre capital en rente moins votre rente sera élevée. La raison est qu’il s’agit d’une rente viagère ainsi ce montant devra vous être versé jusqu’à votre décès. De ce fait, la notion d’espérance de vie est prise en compte dans le calcul. Plus vous convertirez tard votre capital en rente, plus son montant sera élevé, car votre espérance de vie diminue. Au final, chacun d’entre nous doit apprécier son espérance de vie. C’est en quelque sorte un pari sur le nombre d’années qu’il nous reste à vivre et surtout la probabilité de dépasser l’espérance de vie. En 2020, l’espérance de vie est de 79,2 ans pour les hommes et 85,3 ans pour les femmes, selon l’Insee. Pour le calcul de la rente viagère, les assureurs utilisent la table de mortalité TGF05, mais certains appliquent leurs propres tables calculées par les actuaires des compagnies.

La rente réversible pour protéger ses héritiers

La problématique est simple : si le souscripteur convertit son capital en rente “simple” et qu’il décède prématurément, les héritiers ne peuvent prétendre à aucun versement, du fait de l’aliénation du capital. Ainsi, le peu de rentes perçues ne suffit pas à compenser le capital qu’il aurait touché au moment de l’échéance du contrat. A l’inverse, si le souscripteur vit longtemps, bien plus que la moyenne de l’espérance de vie, dans ce cas, il sera gagnant.

Comme il est judicieux de prendre en compte les divers aléas, il est possible d’opter pour une rente réversible. Dans ce cas, en cas de décès, le bénéficiaire désigné percevra la rente jusqu’à la fin de sa vie. La rente réversible sera de 50 à 100 % de la rente initiale, toutefois ce choix de rente réversible a un impact sur la rente de base. En toute logique, opter pour une rente réversible baisse le montant de la rente initiale. De plus, ce montant est calculé en fonction de l’âge du bénéficiaire ; ainsi nommer ses enfants ne serait pas une solution optimale, car le montant de la rente principale serait très faible.

L’heure de votre départ à la retraite approche, et vous souhaitez anticiper en prenant des dispositions pour que cette nouvelle page se tourne dans les meilleures conditions possibles. Nos conseillers SMAvie sont à votre disposition pour vous accompagner et vous aider à faire un bilan des meilleures options qui s’offrent à vous.

Ces informations sont fondées sur la réglementation en vigueur au 24/09/2021 et ne constituent pas un conseil ou un avis juridique ou fiscal. Document publicitaire, sans valeur contractuelle – Seule la notice d’information a valeur de contrat.

Produit : PER individuel

Source : Rente viagère : savoir déjouer les pièges | Le Revenu

Ces articles peuvent également vous intéresser