Comment bien assurer mon véhicule ?

Quel usage faites-vous de votre véhicule ? Y a-t-il plusieurs conducteurs ? Ancienneté du véhicule ? Assistance ? Tous risques ? Tiers ?... Beaucoup de questions auxquelles il faut répondre pour pouvoir bien assurer votre véhicule.
assurer mon véhicule professionnelAfin de choisir en toutes connaissances de cause, voici quelques clés pour l’assurance de votre véhicule.
 
Obligatoire ou pas obligatoire ? Etes-vous réellement bien protégé en cas d’accident ? Lisez attentivement les réponses aux questions ci-dessous pour en savoir plus.

Comment assurer mon véhicule?

L’assurance en responsabilité civile automobile est obligatoire pour tous les véhicules. Plus les véhicules sont récents, plus les garanties de dommages sont indispensables (vol, dommages tous accidents, bris de glace, catastrophes naturelles, événements climatiques, incendie, explosion). Les garanties aux personnes (conducteurs et passagers), au véhicule et les garanties d’assistance juridique sont maintenant quasiment presque toujours proposées par les assureurs dans les contrats d’assurance automobile. Elles permettent de faire face en cas d’événements imprévus (panne, blessure, décès).

Puis-je prêter mon véhicule à quelqu’un de mon entourage ?

Oui, vous pouvez prêter votre véhicule mais de façon ponctuelle et à titre exceptionnel. S’il est prêté à un jeune conducteur (moins de 2 ans d’antécédents d’assurance) ou en cas de conduite exclusive dans votre contrat, pensez à le déclarer à votre assureur ; en cas d’omission, si un sinistre survenait, les franchises appliquées pourraient être considérablement augmentées. 

Qu’est-ce que la garantie du conducteur ?

La Loi prévoit que les passagers d’un véhicule soient toujours protégés et indemnisés en cas de dommages corporels. En revanche, elle ne prévoit rien pour les dommages corporels du conducteur responsable ou en l’absence de tiers identifié. Il faut donc veiller à souscrire une garantie du conducteur. Elle permet à ce dernier (ou à ses ayants droit) de recevoir, en cas de blessures ou de décès, une aide financière immédiate, une protection adaptée à sa situation (dans le cas où il n’est pas protégé par la législation relative au droit du travail). C’est, par exemple, une participation aux frais médicaux, aux frais funéraires, une assistance psychologique du conducteur…

 

Ces articles peuvent également vous intéresser